Retour vers la santé
Seuil de gras personnel et diabète type 2

Seuil de gras personnel et diabète de type 2

On associe souvent diabète de type 2 et l’obésité. Pourtant, il est possible de développer la maladie malgré un indice de masse corporel (IMC) normal.

Le diabète de type 2 sans surpoids est possible et pourrait s’expliquer par un “seuil de gras personnel”, mis en évidence en 2015 par le médecin Roy Taylor.1

Qu’est-ce que le seuil de gras personnel?

Nous ne sommes pas tous égaux dans notre stockage corporel.

D’après la théorie du seuil de gras personnel, chacun possède une limite de stockage de gras sous cutanée qui lui est propre.

différents seuil de gras personnel

Lorsque le seuil de gras personnel est atteint, le corps est contraint de stocker le gras ailleurs, il va alors être envoyé au niveau des organes.

Cela veut dire qu’une fois les réserves pleines, on commence à accumuler du gras viscéral, bien plus dangereux.

stockage du gras selon le seuil personnel

Certaines personnes sont capables d’emmagasiner des dizaines de kilos dans les zones habituelles (ventre, hanches, fesses etc) sans subir de grosses conséquences sur leur santé.

Les malchanceux au seuil très bas n’auront pas cette “barrière” naturelle et le gras sera vite dirigé dans des zones à risque.

Lien entre seuil de gras personnel et diabète type 2

L’excès de gras qui n’est plus accepté sous la peau est redirigé vers les organes dont le foie et le pancréas.

  • L’accumulation de gras au niveau du foie provoque de l’insulinoresistance.
  • L’accumulation de gras au niveau du pancréas réduit la capacité des cellules beta à sécréter de l’insuline.

Le gras accumulé sous le seuil de gras personnel n’est pas directement responsable du diabète de type 2.

C’est l’excès stocké après dépassement du seuil, dans ces organes clés, qui mène aux hyperglycémies et autres complications.

seuil de gras personnel dépassé chez le diabétique type 2

Diabète de type 2 sans surpoids

Lors d’une étude réalisée en Angleterre2, près d’un diabétique sur trois avait un IMC de moins de 25 le jour de son diagnostique, c’est à dire que leur poids était normal au vu de leur taille.

Le seuil de gras personnel permet d’expliquer la possibilité du diabète de type 2 sans surpoids, alors qu’il s’agit d’une maladie souvent associée au gras et à l’obésité.

Répartition de l'IMC chez le diabétique au diagnostique

Un diabétique au poids normal semble en bonne santé. Mais les apparences sont trompeuses puisqu’il est à l’intérieur aussi gras qu’un diabétique obèse.

La répartition de la masse grasse est un facteur plus important que la quantité totale de gras pour déterminer le risque de diabète.

Quand on sait que chacun possède un seuil de gras personnel, il n’est pas possible de donner d’IMC cible pour la population et personne n’est à l’abri.

Perdre du gras pour guérir du diabète type 2

Surpoids ou non, la perte de poids est bénéfique à tout diabétique.

Dans son étude, le Dr Taylor estime que peu importe l’IMC au moment du diagnostique, il est trop élevé pour votre corps.

Si vous avez développé le diabète malgré un IMC de seulement 24 (normal) il est tout de même recommandé de le baisser.

Réduire la masse grasse à pour effet de “faire de la place” pour le futur gras qui n’aura plus besoin d’être redistribué au foie et au pancréas.

Repasser sous le seuil de gras personnel permet au foie et au pancréas de dégraisser et retrouver leurs fonctions.

Conclusion

Chaque corps résiste au diabète selon ses propres moyens. Il va commencer par rediriger le surplus de gras dans des zones sécurisées pour se protéger.

Lorsqu’il est privé de cette liberté car le seuil de gras personnel est dépassé, le foie et le pancréas sont susceptibles de s’engraisser provoquant insulinorésistance et/ou défaillance des cellules bêta du pancréas: c’est le diabète type 2.

L’IMC seul ne permet pas d’évaluer les risques de diabète de type 2:

  1. Il ne prend pas en compte la composition corporelle. Une personne très musclées peut être “en surpoids” et pourtant en excellente santé, avec une masse grasse ridiculement basse.
  2. L’important n’est pas la quantité de gras, mais sa répartition dans le corps. C’est l’infiltration de gras au niveau des organes qui pose réellement problème et qui est responsable du développement du diabète.

Finalement, peu importe l’IMC au moment du diagnostique, l’important est de perdre en masse grasse générale pour guérir du diabète de type 2.

Comment gères tu ton diabète?

Réponds au quiz pour en savoir plus sur ton mode de vie actuel, et obtenir des conseils adaptés.

Lucien Faber

Lucien est préparateur physique et co-gérant de sa salle de coaching. Passionné par le lien entre le mode de vie et la santé, il créé retour vers la santé pour partager ses conseils et son expertise.

Ajouter un commentaire